L'AFFAIRE DAUVAN par Julie Chazard

Publié le par H. Lachambre

Le lendemain du divorce des époux Dauvan, tout le monde, y compris Axel Floyer, l'avocat de Mme Dauvan était déçu.

Désemparé serait le mot le plus juste.

Le juge avait fait appel. L'avocat de Clément Dauvan, le mari, avait bien manipulé le juge. Il avait réussi à faire croire que M. Dauvan était le plus apte à garder les enfants du couple, une fois le divorce prononcé.

En effet, Fiona Dauvan avait envie de divorcer mais aussi de garder les enfants. Elle avait toutes les chances de son côté ! Elle avait même pris son ami d'enfance comme avocat. Ils se connaissaient très bien, à tel point qu'Axel lui avait proposé de la loger pendant la procédure de divorce.

La veille de la séance d'appel, Mme Dauvan s'était rendue à la boulangerie près du grand parc pour y acheter son pain. Elle passa ensuite par le parc qu'elle estimait plus joli que la route et elle le longea pour rentrer chez elle. Elle en profita pour acheter un ballon pour ses enfants. C'était une tradition, chez les Dauvan d'acheter un ballon à chaque passage devant le marchand.

Tout à coup, elle vit un regroupement inhabituel vers le seul banc du parc. Fiona se rapprocha pour voir un peu ce qui se passait.

Le ballon qu'elle venait d'acheter s'envola. Il montait, très haut. Elle sentait les larmes couler sur ses joues. Elle tomba sur les genoux, se mit la tête dans les mains et pleura...

Vous pourrez lire la suite dans Des Codes et Des Crimes, disponible :
au collège Joseph-Anglade à partir du 1er Septembre 2009
ou
dès maintenant, sur le site
www.thebookedition.com

Publié dans Nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article